1898 /rénové en 2011 38 III/P

            1. Bourdon 16′
            2. Principal 8′
            3. Bourdon 8′
            4. Octave 4′
            5. Flûte 4′
            6. Cornet III 2 2/3′
            7. Superoctave 2′
            8. Fourniture IV 2′
            9. Cymbale 1′
            10. Trompette 8′
  1. Cor de nuit 16′
  2. Flûte 8′
  3. Salicional 8′
  4. Voix céleste 8′
  5. Prestant 4′
  6. Flûte traversière 4′
  7. Nazard 2 2/3′
  8. Flageolet 2′
  9. Tierce 1 3/5′
  10. Plein-jeu 1 1/3′
  11. Trompette harmonique 8′
  12. Basson-Hautbois 8′

Tremblant

  1. Bourdon 8′
  2. Flûte 4′
  3. Nasard 2 2/3′
  4. Flûte 2′
  5. Tierce 1 3/5′
  6. Larigot 1 1/3′
  7. Cromorne 8′

Tremblant

  1. Principalbass 16′
  2. Soubasse 16
  3. Principal 8′
  4. Flûte 8′
  5. Ocatve 4′
  6. Flûte 4′
  7. Bombarde 16′
  8. Trompette 8′
  9. Trompette 4′

 

* Accouplements : III-II; III-I; II-I; I-P; II-P; III-P; III-P 4′ (Superoctav-Koppel)

Lire la description de l'orgue

Cet instrument est initialement issu de la maison Kuhn à Männedorf, en 1898 avec des sommiers pneumatiques, une transmission et une console indépendante.

L’orgue fut rénové en 2011 et compte désormais 38 jeux et est équipé d’un sommier à vent et d’une transmission purement mécanique. Il possède trois claviers manuels de 58 touches chacun et un pédalier de 30 touches.

L’ensemble du système de jeu a été directement intégré dans le soubassement du buffet. La transmission des registres est électrique et est commandée par un clavier électronique qui facilite énormément l’enregistrement des compositions romantiques par l’organiste.

Le pédalier permet d’effectuer de grandes augmentations ou diminutions dy-namiques du son sur ce clavier au moyen d’une pédale.

La disposition actuelle des registres et l’intonation donnent à l’orgue la capacité de faire résonner correctement, outre la musique d’orgue classique, des compositions romantiques et modernes d’inspiration allemande et française.

L’orgue a été conçu pour les tâches suivantes :

– Toutes les exigences dans le domaine des services religieux

– La redécouverte des sonorités originales et envoûtantes de l’orgue romantique à travers des concerts au répertoire varié,

– Des manifestations culturelles susceptibles d’intéresser les musiciens et les auditeurs (concerts avec d’autres instruments, cours, séminaires, etc.)